close

  • Être fidèle à ma Patrie, la République de Pologne

     

  • ACTUALITÉS

  • 9 décembre 2018

    Le 2 décembre 2017, des exhumations ont eu lieu au cimetière de Lommel. L’objectif de ces opérations était de retrouver la dépouille de Mikołaj Kirkilewicz, pilote de la 300e Division qui périt au combat le 2 mars 1945. Les travaux d’exhumation ont été menés par des spécialistes de l’Université Médicale de Poméranie à Szczecin sous la direction du dr Andrzej Ossowski, Directeur du Centre de Génétique Légale.

    Cimetière Militaire Polonais à Lommel – la dépouille d’un aviateur polonais de la 300e Division identifiée

     

    Le 2 décembre 2017, des exhumations ont eu lieu au cimetière de Lommel. L’objectif de ces opérations était de retrouver la dépouille de Mikołaj Kirkilewicz, pilote de la 300e Division  qui périt au combat le 2 mars 1945. Les travaux d’exhumation ont été menés par des spécialistes de l’Université Médicale de Poméranie à Szczecin sous la direction du dr Andrzej Ossowski, Directeur du Centre de Génétique Légale.

     

    La tombe du pilote polonais inconnu se trouvant au Cimetière Militaire Polonais de Lommel en Belgique contient la dépouille du lieutenant Mikołaj Kirkilewicz de la 300e Division de Bombardement Polonaise des Forces Aériennes de Grande-Bretagne. C’est ce qu’indiquent les recherches génétiques comparatives réalisées par les spécialistes de l’Université Médicale de Poméranie à Szczecin, soutenues par les recherches historiques menée par les employés du Ministère de la Culture et du Patrimoine National polonais.

     

    Le 2 décembre 2017, les spécialistes de l’université de Szczecin, en collaboration avec le Ministère de la Culture et du Patrimoine National, ont exhumé la dépouille du pilote polonais inconnu de la tombe n°11, rangée b, secteur 3 du Cimetière Militaire de Lommel, afin d’examiner le squelette et les artéfacts, et de faire des prélèvements indispensables pour les tests comparatifs d’ADN. Les travaux ont été réalisés en présence d’un employé du Ministère de la Culture et du Patrimoine National ainsi que de l’Ambassade de Pologne à Bruxelles. Les tests ADN comparatifs ont été effectués à la l’Institut de Médecine Légale de l’Université Médicale de Poméranie à Szczecin où l’ADN des familles des trois pilotes qui ont péri le 2 mars 1945 avaient été récoltés au préalable. Les recherches historiques menées sur la base des documents issus des archives de la Commission des Sépultures Militaires du Commonwealth à Maidenhead ont été menées par les employés du Département du Patrimoine Culturel à l’Étranger et des Pertes de Guerre au sein du Ministère de la Culture et du Patrimoine National polonais.

     

    Le 2 mars 1945, le Lancaster PB 854 BH-I piloté par le lieutenant Mikołaj Kirkilewicz, a pris part à l’assaut de cibles industrielles à Cologne. Il a été abattu par l’artillerie antiaérienne dans la région de la cible. Tout l’équipage a péri.

     

    L’identification du pilote des Forces Aériennes Polonaises en Grande Bretagne grâce aux tests ADN et aux recherches historiques est le résultat de la collaboration entre le Ministère de la Culture et du Patrimoine National et l’Université Médicales de Poméranie à Szczecin, avec le soutien formel en Belgique de l’Ambassade de Pologne à Bruxelles.

     

    La cérémonie militaire au Cimetière Polonais de Lommel organisée à l’occasion de l’apparition du nom et du prénom du pilote sur la tombe est planifiée pour le 2 mars 2019, exactement 74 ans après la mort du lieutenant Mikołaj Kirkilewicz.

     

    Informations du Ministère de la Culture et du Patrimoine National :

     

    Le lieutenant pilote Mikołaj Kirkilewicz (1917-1945)

     

    Mikołaj Kirkilewicz est né le 3.12.1917 près de Brasław. Fils d’Antoni Kirkilewicz et de Anna née Bogdanowicz. Après ses études secondaires, il s’engagea en tant que volontaire dans l’armée. Du 21.09.1937 au 22.12.1937, il effectua une formation militaire de base dans la 1ère Division d’Infanterie des Légions du maréchal Piłsudski à Vilnius. L’année suivante, il fut affecté à l’École des Aspirants de l’Aviation à Dęblin. Il débuta une formation dans un groupe d’observateurs qu’il acheva en août 1939 en obtenant une promotion au rang d’officier.

     

    Après l’attaque de la Pologne par l’Allemagne, Mikołaj Kirkilewicz resta dans l’Escadron de l’École des Observateurs et essaya d’évacuer avec l’escadron en direction de la frontière roumaine. Emprisonné par les troupes allemandes le 20.09.1939, il s’ évada ensuite et rejoignit sa ville natale de Brasław alors occupée par les Soviétiques. Il s’y prépara à rejoindre la Grande Bretagne via la Lettonie et la Suède. Arrêté par le NKVD le 05.11.1939, il fut condamné à 5 ans dans un camp de travail. Après avoir passé quelques mois dans les prisons soviétiques, il finit par être déporté au goulag dans la région de Oukhta en Sibérie du Nord.

     

    Grace à l’amnistie déclarée en juillet 1941 en vertu des accords Sikorski-Maïski, il fut libéré du goulag le 27.08.1941. Il travailla pendant trois mois comme ouvrier dans un kolkhoze. Fin 1941, il arriva à Bouzoulouk où se trouvait le centre de formation des unités de l’Armée Polonaise à l’Est sous le commandement du gén. Władysław Anders. Il s’engagea alors comme volontaire dans les forces aériennes. Au printemps 1942, il évacua avec toute l’Armée au Proche Orient et fut ensuite transporté par mer durant l’été jusqu’en Grande bretagne. Après avoir passé un examen médical, il obtint le numéro P-1940 des Forces Aériennes Polonaises et le grade britannique de Pilot Officer (P/O). Il effectua ensuite les étapes de formation requises par la Force Aérienne Royale (Royal Air Force), à commencer par le cycle de formation initiale à terre au ACTC (Air Crew Training Centre – pour les candidats au personnel de vol) à Hucknall (13.07.1942 – 21.11.1942) puis au 13 ITW (Initial Training Wing – Aile de Formation Initiale) à Torquay (22.11.1942 – 21.02.1943). Il y étudia les bases de la langue anglaise et du règlement britannique (King’s Regulations), mais aussi les sciences exactes telles que les mathématiques et la physique. Il se familiarisa avec l’armement utilisé par la RAF et l’équipement de télécommunication. Il perfectionna également ce qu’on appelle les bonnes pratiques de vol, autrement dit ses capacités à réagir à différentes situations liées à l’utilisation des avions et la réalisation de vols. Il réussit ses examens finaux et obtint sa qualification aux services opérationnels en tant que pilote. Pendant sa formation, il fut promu lieutenant le 01.09.1942, et le 02.01.1943, il obtint le grade britannique de Flying Officer (F/O).

     

    Il entama son entraînement à proprement parler à Hucknall, lorsque le 03.03.1943 il commença l’apprentissage des techniques de pilotage à la 25 ETS (Elementary Flying Training School – École de Pilotage Élémentaire) qu’il termina le 19.05.1943. Le lendemain, il fut affecté à la 16 SFTS (Service Flying Training School - École de Pilotage de Service) à Newton. À l’issue de l’examen final de pilotage d’avions bimoteurs en septembre 1943, il obtint l’insigne tant désirée de pilote. À partir du 01.10.1943, il perfectionna sa technique de pilotage dans la 8e AACU (Anti-Aircraft Cooperation Unit -Unité de Coopération Antiaérienne) à Cardiff, puis dans la 287e Division RAF à Croydon (à partir du 01.12.1943). Après avoir attendu plus de six mois l’étape finale de sa formation, il rejoignit le 30.06.1944 la 18e OTU (Operational Training Unit – Unité d’Entraînement Opérationnel) à Finningley.

     

    Son entraînement à l’OTU comprenait au départ le perfectionnement des techniques de pilotage de bombardiers bimoteurs de type Vickers Wellington, à savoir le décollage et l’atterrissage dans diverses conditions atmosphériques, des vols avec un seul moteur ou bien sans visibilité du sol (selon les engins). La formation passait alors progressivement à la pratique de différentes techniques de bombardement avec des bombes d’entraînement. L’étape suivante comprenait des vols sur un trajet préétabli. Les équipages perfectionnaient alors leurs capacités de navigation sur différents terrains dans des conditions atmosphériques changeantes, avec un fort accent porté sur les vols de nuit. L’expérience acquise ainsi serait utile plus tard dans les unités opérationnelles,  dans les conditions de combat.

     

    Mikołaj Kirkilewicz termina sa formation le 05.10.1944. Il se retrouva ensuite avec son équipage à Blyton dans la 1662 HCU (Heavy Conversion Unit – Unité de Formation sur Avion Lourds) où il se familiarisa avec les arcanes de l’utilisation de bombardiers quadrimoteurs de type Avro lancaster. Cette étape de sa formation s’acheva le 12.12.1944 lorsque tout son équipage reçut son affectation à la 300e Division de Bombardement « de la Terre de Mazovie » stationnant à Faldingworth. Peu après son arrivée dans la division, Kirkilewicz obtint le 19.12.1944 une promotion provisoire au grade britannique de Flight Lieutenant (F/Lt).

    Il débuta ses vols en participant à l’opération de bombardement des positions de l’armée allemande à Royan dans le sud de la France la nuit du 04/05.01.1945. Il ne vola ensuite qu’au-dessus de centres industriels vigoureusement défendus par l’ennemi sur le territoire du IIIe Reich : Munich, Mannheim, les raffineries de Mersebourg et Police (Pölitz), les centres ferroviaires de Neuss et Zeitz. Mais le vol n°8 s’est avéré le dernier pour son équipage. Dans la matinée du 02.03.1945, lors du bombardement de sites industriels à Cologne, son Lancaster PB854 BH-I fut abattu par l’artillerie antiaérienne dans la région de sa cible. Tout l’équipage périt.

     

    Le lieutenant pilote Mikołaj Kirkilewicz a été décoré à titre posthume pour ses faits de guerre de la « Polowa Odznaka Pilota » (Médaille du Pilote de Combat) n°1766 et deux fois du « Medal Lotniczy » (Médaille d’Aviation).

     

    Texte : Grzegorz Korcz

     

    Description des photographies :

    1)   Le lieutenant Mikołaj Kirkilewicz – source : IPMS Londres

    2)    Photographie actuelle de la tombe du lieutenant Mikołaj Kirkilewicz - phot. Andrzej Ossowski

    3)    Le Lancaster ME470 BH-F de la 300e  Division, dans laquelle le lieutenant Mikołaj Kirkilewicz a réalisé son 7e et avant-dernier vol – source: IPMS Londres

    4)   Des Lancasters de la 300e Division attendant de décoller pour une mission de combat à Faldingworth, début 1945 – source : IPMS Londres

    5) Un Lancaster au-dessus de Cologne pendant l’opération de bombardement au matin du 2 mars 1945 pendant laquelle a péri l’équipage du lieutenant Kirkilewicz.

     

     

    1
    2
    3 - Lancastery w  kolejce do startu
    4

    Print Print Share: